Mercredi 4 août

 

 

FANTASME

 

Envie de jouer pourtant !

AVEC TOI

Envie de décor à la hauteur du désir,

Envie de costumes et des poses associées,

Envie de théâtraliser l’intimité de l’érotisme !

 

Evidence que tous les accessoires,
 tous les artifices inventés par la culture
 n’ont été imaginés que pour
ça :
Exciter et retarder l’ardeur copulatoire de l’animal !

 

C’est le grand art des stylistes comme des cuisiniers :

« Faire monter la Sauce »,

Attiser la gourmandise !

Combiner les couleurs, les parfums, les saveurs,

Sublimer les ingrédients,

Sculpter les apparences,

Tout disposer… pour la dévoration finale !

 

 

La femme qui se pare et s’apprête n’aspire qu’à être défaite.

 

 

Evidence qui rend désuètes - ou hypocrites - bon nombre de soirées…

« Le porno chic » qui a envahit la pub. dirait-il à sa manière la réalité de tout l’échafaudage culturel qui sophistique manières et matériaux ?

 

Le corps,

 Objet de tous les soins et de tous les désirs,

Se couvre de vêtements

Pour mieux se sentir dénudé

… Par les mains aimées … 

 

Je rêve de ces jeux avec Toi. Je sais combien l’imagination, décuplant le désir, s’invente des partenaires nouveaux dont la fonction n’est que de recommencer !

Dans l’indéfini imaginaire d’une variété accessoire, l’excitation s’abreuve d’elle-même… et du regard qui se régale…

 

Est-ce cela que tu voulais dire quand tu parlais de ces hommes qui n’étaient, pour les amants, que des instruments anonymes, « des queues sans visage », comme il existe, dans certains hôtels, des pianos qui jouent sans pianiste ?

 

 

Désirable Amour,

A défaut de m’y prendre et d’en être prise, t’aurais-je compris ?