24 avril

 

DEMANDER ET RECEVOIR

 

 

Savoir demander, savoir recevoir s’apprend… et se perd !

 

 

N’osant plus demander parce qu’ayant essuyé, dans une autre vie, un refus mutilant,

Mais ayant bien trop d’honnêteté pour prendre sans demander,

J’ai maladroitement encadré l’énoncé de mon plus fort désir de conditions alternatives qui t’ont donné l’impression que ta réponse était inessentielle puisque…

 

« Comme une grande… »,

« Comme toujours… »,

« Je m’en tirerai toute seule ! »

 

 

De la même façon, quand, reprenant à ton compte mon projet immobilier, tu parlais d’acheter, pour nous, une maison dans le Jura… au lieu de savourer la beauté de ton geste, [même verbal], moi, sur la défensive, j’anticipai déjà la perte de TOI - et de ce rêve -  je rétorquais qu’en la payant moi-même, j’étais du moins sûre de la garder !

 

Traumatisme de celles qui, trop longtemps, ont, seules, tout fait, tout décidé, tout assumé…

 

Femmes prétendues fortes, mes sœurs de destinée, que de blessures cachent nos viriles carapaces ! Bien injustement le coût de la solitude ne cesse de se payer, l’ardoise toujours s’alourdit.

 

Quel Prince nous rendra notre innocence dans la demande et notre confiance dans la toute puissance de la naïveté ?